Bac : aménagements prévus pour les candidats handicapés

note MEN/DESCO n° 687 du 3 juillet 2000, B.O. n°27 du 03 juillet 2003, n° 5 du 31 janvier 2002 et n° 47 du 18 décembre 2003

Les élèves handicapés bénéficient d'aménagements particuliers adaptés au passage des épreuves du baccalauréat.

Ces aménagements varient en fonction de la nature du handicap. Voici quelques exemples :

  • Le candidat infirme partiel pouvant écrire (ou étant amené à se servir d'une calculatrice) bénéficiera d’une majoration d’un tiers du temps imparti à chaque composition.
  • Le candidat ne pouvant ni écrire, ni utiliser une machine sera assisté d’un(e) secrétaire qui écrira sous la dictée.
  • Le candidat pouvant écrire mais se déplaçant difficilement sera installé dans une salle du rez-de-chaussée et pourra être aidé dans ses déplacements par un accompagnateur.
  • Le candidat malentendant pourra disposer de l’assistance d’un spécialiste pour l’aider à la compréhension des questions posées.
  • Si lors d’une épreuve orale, le candidat ne peut s’exprimer intelligiblement, il est autorisé à formuler sa réponse sous forme écrite. Les candidats déficients auditifs sont dispensés, à leur demande, d’épreuves de langues vivantes autres que la langue vivante 1.
  • Le candidat aveugle pourra composer sur des sujets en braille ou agrandis. À titre expérimental, quelques candidats aveugles sont autorisés à utiliser un ordinateur spécifique en braille.

Cependant, aucune mention ne doit être portée sur la copie du candidat qui sera corrigée sous couvert de l’anonymat (dans les mêmes conditions que les autres).
Les candidats handicapés ne font plus désormais l’objet d’une délibération spéciale du jury.

A lire également Pour en savoir plus, tu peux consulter notre sélection d’articles complémentaires.