Anglais : les techniques de la version

La traduction d'un texte d'une langue à une autre est un exercice complexe. Elle exige des notions de base, un peu de technique et beaucoup de rigueur.

Quelques conseils

Avant toute chose, il faut prendre l'habitude de lire dans les deux langues et s'entraîner à traduire. Il faut notamment se familiariser avec les grands auteurs, car ce sont eux dont on exploite souvent les extraits pour les versions.

Le contresens est la faute la plus grave
. Il est sévèrement pénalisé par le correcteur, d'autant plus qu'il peut se généraliser à une phrase entière, voire plus. Les contresens viennent souvent des expressions idiomatiques ou du langage oral, car ce sont des formes que l'on maîtrise mal en général. Pour se familiariser avec la langue courante, on peut s'entraîner en traduisant des slogans publicitaires, en suivant des films en version originale ou encore en lisant de la littérature contemporaine.

Un peu de technique

Il faut lire et relire le texte, sans céder à la précipitation. Plus facile à dire qu'à faire, surtout un jour d'examen... Toutefois, la lecture multiple est indispensable. Elle permet d'assimiler le sens général du texte et de le garder en mémoire tout au long de la version, ce qui permet d'éviter les contresens tant redoutés.

Après la lecture, il faut effectuer quelques repérages qui serviront d'indices pendant toute la traduction. Il faut repérer le narrateur, les personnages, les temps, le ton, etc. Il est également très utile de repérer, à l'aide de couleurs ou de surligneurs, les sujets des phrases, les verbes et les enchaînements logiques (prépositions, conjonctions...).

Une fois que l'extrait est clairement décortiqué, on peut commencer à le traduire. Attention, il faut avoir une vue d'ensemble sur chacun des paragraphes, car les structures syntaxiques sont parfois complexes... En principe, le fait d'avoir correctement repéré les sujets, les verbes et les différentes propositions permet d'éviter toute confusion.

Par ailleurs, il ne suffit pas de comprendre le sens du texte dans sa langue originale : encore faut-il parvenir à le traduire en bon français. Or c'est parfois très difficile, par exemple pour les jeux de mots ou pour retranscrire les niveaux de langue.

Enfin, il faut s'abstenir de jouer au plus fin avec le correcteur... Bannissez donc les « notes du traducteur » et les traductions « de rechange », même en cas de grande hésitation. Évitez également les blancs, car ils peuvent être pénalisés comme des contresens par certains correcteurs.
 

Pour t'aider à réviser, consulte les ouvrages Défibac
A lire également Pour en savoir plus, tu peux consulter notre sélection d’articles complémentaires.