Danse (spécifique et spécialité) : programmes de 1ere et Tle L

B.O. spécial n°9 du 30 septembre 2010

B.O. spécial n°5 du 2 février 2012 

 

L’enseignement de la danse ouvre à la diversité des notions relevant de l’art chorégraphique. Sa dimension pratique consiste en une sollicitation poétique et esthétique du corps. Sa dimension culturelle prend en compte une diversité de références patrimoniales et contemporaines dans le domaine de la danse, en référence aux autres arts.

Objectifs

 

  •   acquérir et approfondir des compétences essentielles à la pratique de la danse ;
  •   acquérir et approfondir les compétences nécessaires à l’identification des grands courants esthétiques de l’histoire de la danse ;
  •   élargir la connaissance de la danse en la nourrissant d’éléments empruntés à d’autres domaines de l’art et de la pensée ; identifier les liens entre la danse et les autres arts ;
  •  maîtriser des outils techniques, méthodologiques et culturels permettant d’apprécier les grandes problématiques de l’histoire de la danse et de celle des arts.

 

Aucun pré-requis technique ou culturel n’est exigé pour suivre cet enseignement : il s’adresse aussi bien à des élèves débutants en danse qu’à des élèves déjà expérimentés.

 

Programme

 

Composante pratique

L’enseignement vise à développer et approfondir une triple expérience de danseur interprète, de chorégraphe et de spectateur.

  • Interprète : l’élève interroge, choisit, met en œuvre et approfondit les éléments fondamentaux constitutifs du mouvement dansé ;
  • Chorégraphe : il improvise et compose selon des dispositifs essentiellement conçus à partir de thèmes et processus en relation avec les œuvres ou courants étudiés ;
  • Spectateur : lors des spectacles et du travail en atelier, il acquiert et approfondit la connaissance et l’usage des outils nécessaires à la lecture du spectacle dansé.

 

Composante culturelle

Deux problématiques sont étudiées successivement :

  • La danse entre narration et abstraction, en classe de première. Elle est étudiée sous quatre angles complémentaires : la danse et ses formes de théâtralité ; la danse et ses formes de virtuosité ; la danse et la relecture des répertoires ; la danse et l’interprétation.
  • La danse entre continuité et ruptures, en classe de terminale. Elle est étudiée sous quatre angles complémentaires : la danse et les autres arts ; la danse et les techniques du corps ; la danse et les nouvelles technologies ; la danse, l’espace scénique et ses conventions.

 

Programme de spécialité pour l’année 2012-2013

 

Le Sacre du Printemps, une œuvre chorégraphique réinventée depuis 1913 sur la musique d’Igor Stravinski : Vaslav Nijinski, Maurice Béjart, Pina Bausch.

Les trois chorégraphies mentionnées ci-dessus sont des références pour l’évaluation des élèves au baccalauréat, mais le travail sur Le Sacre du Printemps et ses réinventions depuis 1913 ne sauraient se circonscrire à elles seules.

A lire également Pour en savoir plus, tu peux consulter notre sélection d’articles complémentaires.