OLD-Histoire-Géographie : épreuve obligatoire bac L, ES, S

BO n° 12 du 20 mars 1997, n° 45 du 6 décembre 2001, n°14 du 3 avril 2003, n° 20 du 15 mai 2003, n° 7 du 12 février 2004
  Épreuves obligatoires Épreuve de contrôle (rattrapage)
L Écrit 4 h, coef. 4 Oral 20 mn, coef. 4
ES Écrit 4 h, coef. 5 Oral 20 mn, coef. 5
S Écrit 4 h, coef. 3 Oral 20 mn, coef. 3

L’épreuve obligatoire

Barème :

  • Première partie : 12 points
  • Deuxième partie : 8 points

Écrit 4 h, coefficient selon la série

« Les modalités de l’épreuve sont communes aux trois séries L, ES et S, mais les candidats de la série S composent à partir de sujets spécifiques. »

L’épreuve se divise endeux parties inégales. Par le jeu d’un tirage au sort, il n’y a pas de hiérarchie entre l’histoire et la géographie. Il ne faut donc en aucun cas privilégier une des deux disciplines :

  • première partie : vous avez le choix entre deux compositions et une étude de documents. Un tirage au sort détermine la discipline (histoire ou géographie) faisant l’objet de cette première partie ;
  • deuxième partie : vous avez le choix entre deux commentaires de document en histoire, ou entre deux croquis en réponse à un sujet donné en géographie. Elle porte obligatoirement sur la discipline qui n’a pas été tirée au sort pour la première partie.

La répartition du temps du travail sur 4 heures ne dépend que de vous. Cependant, il est conseillé de passer de 2 h 30 à 3 h sur la première partie.

Première partie

La composition

L’intitulé de ce type d’exercice suppose un devoir organisé. Le sujet peut être accompagné d’une chronologie indicative qui vous aidera à délimiter le sujet, en repérant les dates, et à élaborer le plan, en soulignant les ruptures.

L’étude de documents

Le sujet fait apparaître une problématique explicite. Il porte sur un des thèmes ou ensembles géographiques définis par les programmes et prend appui sur un ensemble de documents (5 au maximum) reproduits en noir et blanc.

L’exercice se compose de deux parties :

  • vous êtes invité à analyser l’ensemble documentaire en répondant à des questions. Ces questions, 5 au maximum, peuvent porter sur la recherche, la mise en relation et la contextualisation d’informations, sur l’identification de notions majeures ou de thèmes essentiels des documents, et sur l’intérêt et les limites de l’ensemble documentaire ;
  • en se fondant sur ce travail préparatoire, sur les informations extraites des documents et sur vos connaissances personnelles, vous rédigez une réponse organisée au sujet.

Deuxième partie

Histoire : choix entre deux commentaires de documents

Le commentaire porte sur un document unique. Pourvu d’un titre, il est accompagné de trois à cinq questions. La première question vous invite à présenter le document, les suivantes portent sur les thèmes majeurs qui y sont exposés. La réponse doit être brève, d’une page environ.

Géographie : choix entre deux croquis

Il s’agit de réaliser un croquis accompagné d’une légende. Celle-ci doit être organisée et expliquée en quelques phrases, à partir de vos connaissances et en réponse à un sujet donné. Le fond de carte est fourni.

L’épreuve de contrôle (rattrapage)

Oral 20 mn, préparation 20 mn, même coefficient qu’à l’écrit

Dans le cas où vous avez obtenu entre 8 et 10 de moyenne à l’ensemble des épreuves et que votre note d’histoire-géographie se situe bien en dessous de vous moyenne annuelle, il vous est conseillé de choisir l’histoire-géographie à l’oral de rattrapage. Le coefficient est identique à celui de l’épreuve écrite.

Vous avez le choix entre deux sujets qui portent chacun sur un des thèmes majeurs ou ensembles géographiques du programme : « Chaque sujet comportera une première partie, soit en histoire soit en géographie, qui fera l’objet de l’interrogation principale, et une seconde partie dans l’autre discipline qui fera l’objet d’une interrogation plus rapide. »

Le sujet de géographie peut être accompagné d’un fond de carte à remplir à main levée pour appuyer l’argumentation.

A lire également Pour en savoir plus, tu peux consulter notre sélection d’articles complémentaires.