L'Histoire, la musique et la peinture

Toute création artistique entretient un lien avec l'Histoire. Chaque oeuvre s'inscrit dans une époque et en porte la marque. La Symphonie héroïque du compositeur allemand Ludwig van Beethoven et les Massacres de Scio du peintre français Eugène Delacroix en sont de parfaits exemples.

La Symphonie héroïque de Beethoven

En 1803, Beethoven compose la Symphonie héroïque et la dédie à Bonaparte, qui n'est pas encore empereur, et que le compositeur admire pour ses idées révolutionnaires et antimonarchistes. La dédicace est déchirée lorsque Bonaparte s'auto-proclame empereur l'année suivante... Beethoven la réécrit en précisant que l'oeuvre était« composée pour célébrer le souvenir d'un grand homme ».

Le style de la symphonie témoigne de cet idéal révolutionnaire. La mise en avant des instruments à vent évoque directement les ensembles de cuivres révolutionnaires qui se produisaient à cette époque à Paris, et marque un tournant majeur dans l'Histoire de la musique.

Plus généralement, l'esprit d'émancipation nationale qui anime l'Europe au début du XVIIIe siècle est perceptible chez la plupart des compositeurs de cette époque, notamment Weber et Verdi.

Les Massacres de Scio de Delacroix

Les massacres de Scio ont eu lieu pendant la guerre d'indépendance de la Grèce (1821-1829). Le soulèvement des Grecs contre l'occupant ottoman fut réprimé par de nombreuses tueries, notamment sur l'île de Scio, située sur la mer Égée. Le sujet bouleverse alors Delacroix qui expose en 1824 au Salon sa toile intitulée Massacres de Scio.

La Liberté guidant le peuple, autre célèbre toile de Delacroix, achevée sept ans plus tard, est également liée à l'Histoire puisqu'elle s'inspire directement du spectacle des barricades érigées lors de la Révolution de 1830, les 27, 28 et 29 juillet à Paris.

L'exposition des Massacres de Scio constitue par ailleurs un évènement clé dans l'Histoire de la peinture. Delacroix s'y libère des contraintes académiques qui ont longtemps bridé l'emploi des couleurs et le dessin de l'expression des personnages. On remarquera ainsi dans ce tableau le contraste violent entre le mouvement du soldat au second plan et l'apathie blême du personnage situé au premier plan. La technique employée ici, caractérisée par une utilisation novatrice de la couleur, valut à Delacroix d'être considéré par ses contemporains comme le chef de file de l'école romantique française.
 

A lire également Pour en savoir plus, tu peux consulter notre sélection d’articles complémentaires.