La biologie au quotidien

La biologie est omniprésente dans la vie courante. On peut donc à tout moment appliquer ses connaissances à la compréhension de son environnement.

En forêt

La balade en forêt est l'occasion idéale pour tester ses connaissances. On peut par exemple s'attacher à observer l'évolution des saisons (débourrage des bourgeons, apparition des fleurs, perte des feuilles), ou le rôle de la lumière sur la végétation (quand les végétaux se disposent en strates verticales pour recueillir un maximum de lumière). Il est également facile de connaître l'âge des arbres coupés en comptant les cernes qui se dessinent sur les souches (un cerne par année).

Au marché

Faire la queue chez le poissonnier est le moment idéal pour apprendre à repérer les différentes catégories de mollusques (bivalves, gastéropodes, céphalopodes), de crustacés (palinuridés, palaemonidés, xanthidés, astacidés) et de poissons (rajiformes, anguilliformes, gadiformes, perciformes...).

Chez le fleuriste, les plus doués distingueront parmi les angiospermes (les plantes à fleurs) les herbacées annuelles, les vivaces à bulbes, les lianes, les arbustes. Parmi les gymnospermes, il faudra distinguer les sapins, les épicéas et les fougères.

Au bord de la mer

Le bord de mer constitue un environnement hostile pour de nombreux êtres vivants, de par sa salinité et son instabilité. Il est intéressant d'observer le comportement des animaux en considérant leur éloignement de la mer, et d'en tirer des conclusions sur l'adaptabilité de leur métabolisme avec le milieu marin. On peut également étudier le rapport entre les stratégies opérées par ces animaux vis-à-vis des marées et leurs métabolismes : par exemple, tandis que le crabe se déplace en suivant la marée, la moule s'enferme dans sa coquille.
 

Pour t'aider à réviser, consulte les ouvrages Défibac
A lire également Pour en savoir plus, tu peux consulter notre sélection d’articles complémentaires.