La parité et les femmes en politique

Les femmes, pourtant majoritaires parmi la population française, sont en représentation minoritaire dans les postes à haute responsabilité. Les lois sur la parité votées en 2000 ont pour but de créer une véritable égalité sexuelle en politique. Leur but est, à terme, d'instaurer un changement de mentalité général au sein de la société française.

Égaux en droit ?

Hommes et femmes sont égaux en droit. C'est en tous cas ce qu'affirme le préambule de la Constitution de la République Française  :«  La loi garantie à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme ». Qu'en est-il en vérité ?

Concrètement, les inégalités sociales entre les hommes et les femmes sont flagrantes. Certes, ces dernières ont acquis, ces cent dernières années, le droit à l'éducation et à l'emploi ; par ailleurs elles se sont libérées de la tutelle de leur mari. Il demeure que les choix d'orientation scolaire, de métiers, les rémunérations et les possibilités de promotion au sein d'une entreprise restent inégaux selon le sexe.

La politique, une affaire d'hommes ?

La politique est le domaine le plus représentatif de cette réalité anachronique. C'est doublement choquant dans la mesure où c'est le politique qui a forgé la société. Or c'est justement chez les représentants de la République, dont un des trois mots d'ordre est l'égalité, que l'inégalité sexuelle est la plus grande.

Les pourcentages de femmes parmi les élus sont éloquents. La France est avant-dernière en Europe, avec 11 % de femmes parmi les députés. 94 % des sénateurs sont des hommes. Tout simplement, la France n'a jamais connu de Présidente, et un seul gouvernement a été dirigé par une femme : ce fut Edith Cresson, Premier ministre pendant moins d'un an au début des années 1990.

Le secours des lois

Pour parer ce problême durable de mentalité, le gouvernement de Lionel Jospin (1997 - 2002) a lancé des réformes institutionnelles et législatives qui ont suscité de vifs débats en 1998 et 1999. Certains intellectuels, y compris des femmes, ont pris publiquement position contre les quotas de représentation de femmes en politique. Au coeur du débat, la notion de discrimination positive, et le fait qu'il était précipité d'imposer de façon systématique des femmes à la tête de l'État.

Les lois sur la parité ont finalement été votées, instituant des incitations financières et des modifications des modes de scrutin qui obligent aujourd'hui les partis respecter la parité sexuelle, notamment lors de la composition des listes électorales.

 

A lire également Pour en savoir plus, tu peux consulter notre sélection d’articles complémentaires.