La philo, et après ?

Il existe une certaine forme de scepticisme quant à l'enseignement de la philosophie au lycée. Pourtant, et parfois inconsciemment, les savoirs et la méthode acquis dans cette discipline constituent un bagage enrichissant et pérenne.


Ce qu'il reste de la philo après la philo

Ce qu'il reste de la philosophie après le Bac, c'est avant tout une méthode et des idées.

Une méthode

En classe de philosophie, on apprend des idées, mais également la démarche à suivre pour les présenter. C'est cette démarche, rigoureuse et intelligemment construite, qui demeure un acquis souvent inconscient. En effet, apprendre à analyser un texte philosophique ou à peser le vrai et le faux d'une citation, c'est également acquérir les prérequis qui vont servir, dans la vie professionnelle et même personnelle, à interpréter un discours, à présenter judicieusement ses arguments lors d'une présentation, à comprendre un concept...

Des idées

Dans le meilleur des cas, les idées peuvent également rester. La rencontre avec un (bon) prof de philosophie peut susciter une passion pour le questionnement et les enjeux du sens, du pouvoir, de la liberté...Lorsqu'elle est bien enseignée, la philosophie peut constituer un enrichissmeent considérable pour la culture générale.

À l'inverse, il peut rester de cette rencontre une perplexité, voire un scepticisme face à ce genre d'interrogations. Quoi que l'on fasse de cet apprentissage, on aura au moins gardé l'idée que "rien ne va de soi" et que des questions se posent là où, d'habitude, on ne s'en pose pas.

La philo ailleurs que dans la philo

Il est difficile de faire de la philosophie son métier. Il n'existe en fait qu'un seul débouché propre à la discipline : l'enseignement, qui requiert de suivre la filière universitaire jusqu'au passage de l'agrégation de philosophie, où le nombre d'admis est particulièrement limité.

On peut également faire de la philosophie après le Bac sans viser le métier de professeur. Il faut alors concevoir cette discipline comme une passerelle vers des métiers littéraires tels que ceux du journalisme ou de l'édition. Pour accéder à ces métiers, il est fortement conseillé d'aller jusqu'à la maîtrise (Bac+4), puis de tenter les concours d'entrée au Grandes Ecoles de journalisme, ou de postuler à un DESS afin de donner un caractère pratique à sa formation.

Certains métiers pourtant éloignés des sciences humaines permettent un retour à la philosophie. Ainsi en médecine (questions de modèle et de normes), en biologie (dont les limites sont dictées par la bioéthique), en histoire (problème du sens de l'histoire et des enseignements du passé) ou en psychanalyse, les questions philosophique sont incontournables.
 

A lire également Pour en savoir plus, tu peux consulter notre sélection d’articles complémentaires.