La presse allemande

Les Allemands sont de grands lecteurs de journaux. On vend outre-rhin deux fois plus d'exemplaires de quotidiens et d'hebdomadaires qu'en France !

L'histoire tourmentée de la presse en Allemagne

La liberté de la presse est un élément très important dans toute démocratie, et particulièrement en Allemagne où elle a été chèrement acquise.

Le libéralisme a gagné l'Allemagne beaucoup plus tard que la France et la Grande-Bretagne. La presse y a été par conséquent soumise de tous temps à une censure très dure. Il faut attendre 1919 et l'avénement de la République de Weimar pour que la liberté de la presse soit proclamée, et protégée par la Constitution.

Cette liberté ne dure pas. Lorsque le parti nazi et son chef Adolf Hitler prennent le pouvoir en 1933, la liberté de la presse est immédiatement abolie. Elle devient l'instrument exclusif du ministère de l'Information et de la Propagande, avec à sa tête Joseph Goebbels. La presse allemande devient alors un des instruments les plus efficaces de la dictature.

À la sortie de la guerre, l'Allemagne explose en deux. En réaction aux années noires, la liberté de la presse est inscrite dans le Loi fondamentale (l'équivalent de la Constitution) par la République fédérale d'Allemagne (l'Allemagne de l'Ouest), dès sa proclamation en 1949. La République démocratique d'Allemagne (l'Allemagne de l'Est), quant à elle, passe d'une dictature à une autre, et la presse reste sous le contrôle de l'État.

Quelques titres

Les quotidiens

En Allemagne, il n'existe pas de grand quotidiens comme en France. Tous ont une implantation régionale, même si certains ont une audience nationale.

  •     Die Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) : Journal assez austère, politiquement libéral et proche des milieux d'affaires et de la droite allemande.
  •     Die Süddeutsche Zeitung : Plus facile à lire que le FAZ, mais tout aussi fiable.

Les hebdomadaires

Les deux hebdomadaires de référence sont Der Spiegel et Die Zeit, énormément lus. Tous les deux ont été influents pendant toute la période de la RFA. Die Zeit a d'ailleurs connu comme rédacteur en chef l'ancien chancelier Helmut Schmidt.
 

A lire également Pour en savoir plus, tu peux consulter notre sélection d’articles complémentaires.