Langues régionales : épreuve obligatoire bac ES

BO n° 23 du 7 juin 2001, n° 26 du 28 juin 2001, n° 38 du 18 octobre 2001 et n° 30 du 24 juillet 2003

Épreuve obligatoire

Spécialité

(complément)

LV2 Oral, 20 mn, coef. 3 Oral, 30 mn, coef. 5

Les langues régionales pouvant faire l’objet d’une épreuve obligatoire de LV2 au bac ES sont :

  • le basque ;
  • le breton ;
  • le catalan ;
  • le corse ;
  • les langues mélanésiennes ;
  • la langue d’oc
  • le tahitien.

L’épreuve obligatoire

Oral 20 mn, préparation 20 mn, coef. 3

Barème :

  • Présentation : 10 points
  • Entretien : 10 points

Vous devez rendre compte d’un document étudié en classe et choisi par l’examinateur parmi une liste. Vous devez ensuite « réagir spontanément au cours de l’entretien qui s’organise à partir du document présenté ».


Le volume de la liste de textes doit être d’environ 15 pages, auxquelles peuvent s’ajouter des documents iconographiques.

L’épreuve de spécialité

Oral 30 mn, préparation 20 mn, coef. 5 (épreuve obligatoire 3 + spécialité 2)

Barème :

  • Présentation : 10 points
  • Entretien : 10 points

Pour les candidats ayant opté pour un enseignement de leur LV2 en spécialité de complément, l’épreuve correspondante fusionne avec l’épreuve obligatoire commune de LV2. Sa durée est donc portée à 30 minutes, et les coefficients correspondant à chacune des deux épreuves s’additionnent pour former un total de 5.


Vous devez rendre compte d’un document étudié en classe et désigné par l’examinateur parmi une liste. Ces textes peuvent être les passages les plus significatifs d’une œuvre complète. Vous devez ensuite « réagir spontanément au cours de l’entretien qui s’organise à partir du document présenté ». Si ce document est une œuvre complète, l’échange porte sur l’ensemble de l’œuvre. Le volume de la liste de textes du candidat doit être d’environ 20 pages.

La seconde partie de l’épreuve consiste en un entretien à propos d’un document inconnu.

A lire également Pour en savoir plus, tu peux consulter notre sélection d’articles complémentaires.