Bac : le fonctionnement de l'épreuve orale de rattrapage

L'épreuve orale de rattrapage concerne les élèves qui ont obtenu entre 8 et 10 de moyenne générale à l'issue des épreuves. Chaque année, un quart des bacheliers la passent. Ils ont la possibilité de repasser à l'oral deux épreuves écrites au choix, dans les jours qui suivent l'annonce des résultats. Le choix de ces deux matières peut s'avérer délicat : voici quelques conseils.

Bien choisir ses deux matières 

Il faut, en toute logique, considérer le nombre de points à rattraper pour atteindre la note moyenne de 10/20, les coefficients attribués à chaque épreuve, puis comparer les notes qu'on a obtenues aux épreuves à celles obtenues pendant l'année.

Un élève qui a peu de points à rattraper (il a obtenu plus de 9/20 de moyenne) et qui a eu à l'examen une très mauvaise note (par exemple 4/20) dans une matière qui lui avait pourtant réussi avant le Bac, a intérêt à repasser cette matière au rattrapage, même si elle a un faible coefficient. En effet, le peu de points qu'il doit rattraper sera certainement atteint.

En revanche, si la note obtenue est proche de 8/20, le nombre de points à rattraper devient important. Il faut alors choisir de repasser les matières à fort coefficient dans lesquelles on a obtenu une mauvaise note.

Réussir l'épreuve 

L'épreuve orale de rattrapage est surtout une épreuve... pour les nerfs. Il faut en effet tenter de convaincre un examinateur, en un temps très court, que l'on méritait une meilleure note à l'écrit.

Il faut cependant s'efforcer de rester détendu et, si possible, souriant. L'épreuve est par définition conçue pour rattraper un léger retard par rapport à la moyenne : ce n'est pas une épreuve piège, mais un oral de connaissance au déroulement assez classique.

A lire également Pour en savoir plus, tu peux consulter notre sélection d’articles complémentaires.