Le métier de sociologue

Le sociologue examine le comportement des individus et des groupes sociaux. Il analyse les modes de vie, les expressions, les tendances générales de la vie quotidienne... L'enquête et l'analyse chiffrée sont ses deux instruments de travail.

Les enquêtes sociologiques

Il en existe deux types : les enquêtes quantitatives, qui sont basées sur des calculs statistiques et les enquêtes qualitatives, qui permettent de faire ressortir les particularités des individus.

Chaque enquête s'appuie sur la réalisation d'un questionnaire que le sociologue soumet à un certain nombre de personnes. La difficulté première tient dans la conception de cette étude, qui doit comprendre une trentaine de questions. Le sociologue doit délimiter les thèmes des questions, s'attacher à simplifier au maximum leur formulation et faire en sorte qu'elles amènent des réponses susceptibles d'être comparées.

Le sondage

On parle de sondage lorsqu'on a retenu un échantillon de personnes interrogées et que l'on ramène les résultats obtenus à l'ensemble de la population de référence. L'échantillon doit être suffisamment grand et représentatif de la population dans son ensemble.

L'informatique facilite le travail et permet de dépouiller rapidement les réponses et de les chiffrer. Le sociologue transforme les réponses en pourcentage, fait des croisements et des comparaisons afin de connaître, par exemple, l'impact de tel facteur social sur tel comportement. Une démarche méthodologique s'impose.

La démarche méthodologique

On distingue la sociologie du fait social de la sociologie de l'action sociale.

La sociologie du fait social est inspirée d'Émile Durkheim. Elle est privilégiée par les sociologues qui considèrent que les faits sociaux se déterminent entre eux, sans que l'individu y ait sa part de responsabilité. Après Durkheim, Pierre Bourdieu a montré que la trajectoire sociale est largement définie par les déterminants sociaux dont on a hérité de ses parents.

La sociologie de l'action sociale, au contraire, considère que l'individu en tant que tel est un acteur social indépendant de tout critère tel que l'héritage. Ses comportements ne seraient pas le résultat d'un héritage social, mais le produit d'actions individuelles. Max Weber, Alexis de Tocqueville et Raymond Boudon sont ses plus célèbres théoriciens.
 

A lire également Pour en savoir plus, tu peux consulter notre sélection d’articles complémentaires.