Mettre en scène une pièce de théâtre

Mettre en scène une pièce de théâtre, c'est évidemment diriger des acteurs, décider de la scénographie, du décor... Mais c'est avant tout lire et relire le texte pour s'en imprégner et comprendre ses nuances.

Lire et relire le texte

Le travail de lecture est considérable. Le metteur en scène l'impose en général à ses acteurs sans leur transmettre d'indications scéniques : il s'agit de déceler les niveaux de sens de la pièce, de s'imprégner des personnages... On appelle cette phase de lecture le « travail à la table ».

La deuxième étape du travail consite à guider les comédiens vers une lecture expressive qui intègre les sentiments et donc le ton. Il ne s'agit plus de réciter, mais de commencer à jouer.

Enfin, après avoir été mise en espace, la pièce est « mise en situation » sur le plateau : ce sont les répétitions.

La mise en scène

La mise en scène est le métier le plus libre du théâtre : les metteurs en scène ont tout loisir de réinventer les décors, les jeux scéniques, les costumes... le tout étant que les interprétations, parfois audacieuses, soient porteuses de sens. Antoine Vitez a par exemple fait jouer le théâtre classique en habit de cour, arguant que le théâtre de Corneille et de Racine mettait davantage en scène l'aristocratie du XVIIème siècle que les grandes figures mythologiques.

Dans un registre plus politique, à Paris, en 1944, un metteur en scène a habillé les policiers d'Antigone d'Anouilh d'imperméables de cuir, ce qui constituait alors une condamnation allusive et courageuse de la Gestapo.
 

A lire également Pour en savoir plus, tu peux consulter notre sélection d’articles complémentaires.