Philosophie : épreuve obligatoire bac L, ES, S

BO n° 23 du 7 juin 2001, n° 31 du 30 août 2001, n° 42 du 15 novembre 2001, n° 25 du 19 juin 2003
  Épreuves obligatoires Épreuve de contrôle (rattrapage)
L Écrit 4 h, coef. 7 Oral 20 mn, coef. 7
ES Écrit 4 h, coef. 4 Oral 20 mn, coef. 4
S Écrit 4 h, coef. 3 Oral 20 mn, coef. 3

L’épreuve obligatoire

Écrit 4 h, coefficient selon la série

Vous avez le choix entre :

  • deux sujets de dissertation ;
  • l’explication d’une texte philosophique d’une longueur de dix à vingt lignes.

Les sujets peuvent porter sur toutes les parties du programme de chacune des séries. Des sujets spécifiques sont proposés respectivement à la série L, à la série ES et à la série S.

La dissertation

Vous devez faire usage de votre culture philosophique ainsi que de votre capacité de réflexion pour élucider le sens de la portée philosophique du sujet, qui doit être considéré dans son originalité, et ne pas être traité par un sujet voisin.

Le sujet prend généralement la forme d’une question (« L’histoire a-t-elle un sens ? »), plus rarement celle du commentaire d’une courte citation avec ou sans nom d’auteur (« Petites causes, grands effets ») ou d’une expression usuelle (« Gagner sa vie »). Parfois, il peut aussi porter sur un rapport entre deux notions (« Savoir et croire ») ou, plus rarement, sur une seule notion (« L’injustice »).

L’explication d’un texte philosophique

L’explication de texte philosophique, dans la forme d’un commentaire suivi, est toujours proposée et orientée à partir d’une phrase invariable, qui est la suivante : 
 »Expliquer le texte suivant : [Texte, auteur et titre] La connaissance de la doctrine de l’auteur n’est pas requise. Il faut et il suffit que l’explication rende compte, par la compréhension précise du texte, du problème dont il est question. ».

Il ne s’agit ni de faire un vague commentaire qui réduirait le texte à un prétexte, ni de s’enliser dans une étude linéaire et mot à mot. 
Il faut identifier les idées-force, leurs articulations essentielles, la construction et la cohérence de l’argumentation, et dégager la portée philosophique du texte. En principe, celui-ci forme un tout et il est compréhensible indépendamment de la connaissance de la doctrine de son auteur. 
Bien sûr, les connaissances tirées d’une culture philosophique maîtrisée sont utiles, mais elles ne peuvent jamais tenir lieu de réflexion personnelle ni d’effort d’analyse le jour de l’épreuve.

L’épreuve de contrôle (rattrapage)

Oral 20 mn, préparation 20 mn

L’épreuve orale de contrôle, ou épreuve de rattrapage, a lieu si vous obtenez entre 8 et 10 de moyenne sur l’ensemble des épreuves du baccalauréat. Les objectifs sont les mêmes que ceux de l’épreuve écrite.

L’examinateur vous remet un texte à expliquer, tiré d’une des œuvres étudiées pendant l’année, puis éventuellement vous propose de réfléchir sur une question du programme. Votre exposé sera suivi d’un bref entretien, à partir de questions destinées soit à approfondir ou à préciser l’interprétation du texte, soit à élargir la réflexion.

A lire également Pour en savoir plus, tu peux consulter notre sélection d’articles complémentaires.