Danse : épreuve de spécialité bac L

BO H.S. n° 4 du 30 août 2001, n° 28 du 11 juillet 2002, n° 14 du 3 avril 2003, n° 15 du 8 avril 2004
Épreuve de spécialité Épreuve de contrôle (rattrapage)
Écrit 3 h 30, coef. 3 Oral 30 mn, coef. 6
Oral 30 mn, coef. 3  

L’épreuve de spécialité

Écrit, 3 h 30, coef. 6

Barème : 20 points

Vous avez le choix entre deux sujets :

  •  une analyse de documents : vous devez répondre à une question posée sur un ensemble documentaire composé d’un ou plusieurs documents (texte, image, vidéo). Vous produisez une analyse personnelle s’appuyant sur les connaissances acquises durant l’année de terminale et élargissez votre commentaire en référence à d’autres œuvres étudiées ou d’autres domaines artistiques. Lorsqu’il y a un document vidéo, celui-ci est projeté à deux reprises séparées de 15 minutes durant les 30 minutes d’étude des sujets puis, une troisième fois 1 h 30 après le début de l’épreuve ;
  • un sujet général : celui-ci porte sur une notion artistique étudiée dans la partie « culture chorégraphique » du programme.Cette épreuve doit permettre d’apprécier vos connaissances (références concernant les œuvres, artistes et mouvements artistiques repères historiques et théoriques), votre capacité à observer, analyser, organiser ces connaissances, et à conduire une réflexion de manière méthodique.

 

Oral, 30 mn, préparation 30 mn, coef. 3

Barème :

  • Composition chorégraphique : 7 points
  • Improvisation : 7 points
  • Entretien : 6 points

L’épreuve orale se déroule en trois temps :

  • la présentation d’une composition chorégraphique ;
  • une improvisation ;
  • un entretien prenant appui sur votre journal de bord.

Vous êtes invité à vous présenter 1 h avant le début des épreuves pour vous échauffer. Après l’appel d’une série de candidats (4 à 6), vous tirez au sort un sujet d’improvisation. Vous disposez ensuite de 30 mn pour préparer votre improvisation, en l’accompagnant d’un des deux supports musicaux proposés par les examinateurs ou du silence.

Votre ordre de passage est déterminé par l’ordre d’appel : vous présentez votre composition, puis votre improvisation.

Le matériel

Le journal de bord doit permettre aux examinateurs, qui en disposent une semaine avant l’épreuve pratique, de se faire une idée des travaux effectués par la classe et par chaque élève au cours de l’année de terminale, afin de tenir compte au moment de l’épreuve, de l’esprit et des conditions de votre travail. Que vous le mettiez en avant ou qu’il soit sollicité par les examinateurs pour conduire l’entretien, le journal de bord ne donne pas lieu à notation. Ce document personnel, élaboré tout au long de l’année scolaire, doit vous permettre de présenter l’itinéraire de formation chorégraphique suivi durant l’année :

  • le compte rendu de quelques séances pratiques significatives ;
  • les problématiques abordées à l’occasion du traitement du programme ;
  • le compte rendu des spectacles vus collectivement ou individuellement ;
  • le descriptif des travaux et lectures personnels dans le domaine de la danse, effectués pendant l’année de terminale.

Pour le reste, la présentation du journal de bord est laissée à votre initiative. Il peut se présenter sous forme individuelle ou collective. Même dans ce dernier cas, vous devez y faire apparaître vos commentaires personnels sur le travail du groupe et toutes les réflexions que vous inspire l’avancée de votre propre travail.

Composition chorégraphique : 2 à 3 mn, 7 points

Vous présentez une composition chorégraphique de 2 à 3 mn associant 2 à 4 danseurs, choisis parmi vos partenaires habituels du lycée. Vous êtes notés individuellement.

Votre chorégraphique s’appuie sur la partie « culture chorégraphique » du programme. Préparée tout au long de l’année, elle doit mettre en évidence votre maîtrise des moyens choisis en rapport avec votre démarche, votre capacité à réinvestir des notions et structures identifiées dans le champ artistique.

Si vous avez choisi un accompagnement sonore, vous devez en fournir le support.

Dans la répartition des points, les examinateurs privilégient particulièrement ce qui relève de votre compétence de chorégraphe à travers :

  • « l’appropriation et la transformation des éléments chorégraphiques prélevés dans les pratiques des chorégraphes étudiés ;
  • la structuration de l’espace, du temps et des relations entre danseurs ;
  • la pertinence du choix de l’univers sonore ».

Ils apprécient également ce qui relève de votre compétence d’interprète en évaluant :

  • la pertinence et l’originalité du vocabulaire corporel choisi ;
  • votre présence (votre engagement) ;
  • les qualités (nuances) du mouvement.

Improvisation individuelle : 1 à 2 mn, 7 points

Vous improvisez un solo en vous appuyant sur une situation, assortie ou non d’un accompagnement musical. Les sujets proposés par les examinateurs peuvent reposer sur :

  • des structures ;
  • des processus aléatoires générés par différents supports (dictionnaire, jeu de dés, etc.) ;
  • des contraintes de déplacement, tâches à accomplir... ;
  • des thèmes ;
  • des éléments du matériau chorégraphique (le plan, le volume, le soudain, le discontinu, etc.) ;
  • des éléments imaginaires (le passage, la rencontre, l’objet retrouvé, l’absence, l’attente, etc.).

Les examinateurs, dans la répartition des points, privilégient la proposition chorégraphique par rapport à la maîtrise des choix gestuels. Ils peuvent ainsi tenir compte des éléments suivants :

  • l’originalité et la cohérence des éléments corporels mis en jeu en réponse au sujet ;
  • la présence (engagement) du danseur-interprète ;
  • les qualités (nuances) du mouvement ;
  • le traitement de l’espace et du temps ;
  • le traitement des éléments scéniques ;
  • le rapport éventuel à la musique.

Entretien : 15 mn, 6 points

L’entretien prend appui de manière équitable sur vos deux propositions dansées et sur votre journal de bord.

L’entretien doit permettre, au regard de vos prestations dansées, d’évaluer :

  • votre culture chorégraphique et plus généralement artistique ;
  • votre capacité à vous exprimer de manière argumentée ;
  • votre capacité à comprendre et à formuler ce qui relève de questions artistiques ;
  • votre capacité à replacer les œuvres et démarches artistiques dans une perspective historique et dans le cadre d’une réflexion artistique ;
  • votre degré de fréquentation du champ artistique.

L’épreuve orale de contrôle

Oral 30 mn, préparation 30 mn, coef. 6

L’interrogation, qui peut consister en une ou plusieurs questions, prend appui sur des documents présentés par l’examinateur en liaison avec le programme de la classe de terminale.

Dans le cadre de cette épreuve, seront évalués :

  • votre capacité à vous exprimer oralement de manière argumentée ;
  • votre capacité à comprendre et à formuler un questionnement portant sur le domaine artistique ;
  • votre capacité à replacer œuvres et démarches artistiques dans une perspective historique et dans le cadre d’une réflexion esthétique ;
  • votre degré de fréquentation du champ artistique.
A lire également Pour en savoir plus, tu peux consulter notre sélection d’articles complémentaires.